Accueil / Avenir Pharmacie / Les conseils du pharmacien améliorent l’observance, et réduisent les coûts de l’insuffisance cardiaque

Les conseils du pharmacien améliorent l’observance, et réduisent les coûts de l’insuffisance cardiaque

Cette étude s’intéresse à l’influence du pharmacien sur l’observance dans la prise en charge de l’insuffisance cardiaque.

314 patients ont été choisis. Les critères de sélection reposaient sur l’âge ( > 50 ans), le diagnostic d’insuffisance cardiaque, l’instauration d’un traitement, et des revenus annuels faibles.
L’objectif  était d’évaluer quelles améliorations l’intervention du pharmacien pouvait apporter chez des patients issus d’un milieu socio-économique défavorable et médicalement vulnérables.

Dans le groupe expérimental, le pharmacien renouvelait le traitement du patient tous les 2 mois. A cette occasion, le patient recevait des instructions écrites et orales sur son traitement et sa maladie. Un plan de prise était établi, et toutes les informations étaient dispensées de façon à être assimilables par des patients non habitués au langage médical.

Le pharmacien était préalablement formé sur la pathologie pour assurer une dispensation efficace.
Dans le groupe contrôle, aucune intervention n’était entreprise.

Chaque patient était suivi sur 12 mois (9 mois d’expérimentation, 3 mois de suivi post-intervention).

Meilleurs conseils, meilleure observance et moins d’urgence

La première série de donnée s’intéresse à l’observance dans les groupes de patients.

Figure 1 : Observances et renouvellement dans les groupes contrôle et expérimental sur les 9 mois d’intervention. (Les résultats ont été obtenus via un pilulier électronique comptabilisant chaque ouverture du couvercle).

Obervance patient insuffisance cardiaque pharmacien

*Différence significative entre les groupes contrôle et expérimental (p-value < 0.05).

L’observance globale, qui représente les médicaments administrés en pourcentage de médicaments prescrits, a été meilleure dans le groupe expérimental après 9 mois.
De même pour l’observance planifiée, qui mesure la déviation jour-pour-jour de l’heure d’administration.

Cependant, les différences entre les deux groupes sont redevenues non significatives dans les 3 mois post-intervention.

Figure 2 : Observances dans les groupes contrôle et expérimental sur les 3 mois post-intervention.

Observance patient insuffisance cardiaque pharmacien postintervention

A la fin de l’accompagnement du pharmacien, les résultats n’étaient plus significativement différents, bien que la tendance se maintienne.

Figure 3 : Consultation en urgence et hospitalisation en moyenne par groupe.

urgence insuffisance cardiaque hôpital pharmacien

*Différence significative entre les groupes contrôle et expérimental (p-value < 0.05).

On peut constater que les consultations d’urgence et les hospitalisations liées à l’insuffisance cardiaque ont été moins nombreuses en moyenne dans le groupe expérimental. Ce sont les conséquences d’une observance accrue.

Les coûts liés à la maladie réduits

Le coût total des soins (ambulatoire et hospitalier) était de 3165$ de moins par patient dans le groupe expérimental. 

L’étude a mis en évidence un retour sur investissement de 14$ pour chaque dollar investi dans l’intervention.

Benjamin Mazaleyrat

Source : Murray, Michael D., James Young, Shawn Hoke, Wanzhu Tu, Michael Weiner, Daniel Morrow, Kevin T. Stroupe, et al. « Pharmacist Intervention to Improve Medication Adherence in Heart FailureA Randomized Trial ». Annals of Internal Medicine 146, no 10 (15 mai 2007): 714‑25. doi:10.7326/0003-4819-146-10-200705150-00005.

Notez cet article

Voir aussi

avenir pharmacie nouveau regard sur l'officine

Avenir de la pharmacie : 5000 patients, 500 titulaires et 50 équipes mobilisés

La pharmacie traditionnelle est vouée à se transformer dans les années qui viennent. Où ira-t-elle …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *