Accueil / Avenir Pharmacie / L’intervention du pharmacien améliore la pertinence des prescriptions

L’intervention du pharmacien améliore la pertinence des prescriptions

L’objectif de cette étude était d‘évaluer l’impact de la visite d’un pharmacien accompagnant le personnel de santé, chez des patients âgés d’au moins 65 ans et traités par au moins 5 spécialités différentes.

Le suivi s’est fait pendant un an, sur 208 patients dans une clinique de médecine générale. Les patients ont été répartis en 2 groupes.
Les visites et les patients ont été randomisés.

Groupe étude expérimental pharmacien prescription patient

(1) Le MAI (Medication Appropriateness Index) est un score regroupant 10 critères permettant d’évaluer chaque prescription (durée de la thérapie, efficacité, posologie, interaction, dépense, etc). Plus le score est important, plus la prescription est inappropriée.

Des prescriptions plus appropriées

Au recrutement, il n’y a pas de différence fondamentale entre le groupe contrôle et le groupe expérimental.
La première série de données concerne le score MAI par patient dans les 2 groupes.

Figure 1 : Analyse de covariance du score MAI par patient dans les groupes contrôle et expérimental.
MAI pertinence prescription patient médecin pharmacien*Différence significative entre les deux groupes via test ANCOVA, p<0,001

Au début de l’étude, il n’y a pas de différence entre les deux groupes. Mais à trois mois, on observe une augmentation de 24% du score MAI dans le groupe expérimental contre 6% dans le groupe contrôle. De même à 12 mois, (28% contre 5%).
La pertinence des prescriptions est meilleure au fil de l’étude dans le groupe expérimental contrairement au groupe contrôle où elle fluctue.

L’étude s’intéresse ensuite à la qualité de vie des patients.

Figure 2 : Qualité de vie ressentie par les patients à 0 et 12 mois, noté sur 100 (auto-évaluation des patients)

Qualité de vie pharmacien prescription patient

Que cela soit entre les groupes contrôle et expérimental ou entre le début et la fin de l’étude, la qualité de vie des patients dans ces 3 domaines d’évaluation ne sont pas différents.
L’intervention n’a donc pas d’influence négative sur la santé ressentie du patient.

Les résultats concernant l’observance, les effets indésirables, les connaissances et la satisfaction du patient ne sont pas significatifs, bien que meilleurs dans le groupe expérimental. Une étude sur un plus grand nombre de patient permettrait de confirmer ses résultats avec une meilleure puissance.

Enfin, nous pouvons noter que les médecins sont souvent très satisfaits de la coopération avec le pharmacien et le considère compétent.
95,2% des médecins considèrent que les conseils étaient utiles et 85,7% d’entre eux que les pharmaciens apportent des informations auxquelles ils n’auraient pas pensé.

Une meilleure coopération pour de meilleurs soins

Le rôle du pharmacien n’a pas fini de s’étendre. Cette étude montre que son importance peut encore être exploitée par bien des moyens afin d’affiner l’efficacité des soins.

Si cette étude a été effectuée dans un cadre bien spécifique, il serait intéressant de la réaliser dans d’autres contextes afin de reproduire et d’étendre ces résultats.
Cependant, mettre en place ce type de programme engendre des dépenses importantes. Le rapport bénéfice/coût sera donc à considérer avec attention.

Resserrer les liens entre professionnels de santé satisfait donc à la fois patients, pharmaciens et médecins en plus d’accroître l’efficacité de la prise en charge.

Benjamin Mazaleyrat

Source : J. T. Hanlon, M. Weinberger, G. P. Samsa, K. E. Schmader, K. M. Uttech, I. K. Lewis, P. A. Cowper, P. B. Landsman, H. J. Cohen, et J. R. Feussner, « A randomized, controlled trial of a clinical pharmacist intervention to improve inappropriate prescribing in elderly outpatients with polypharmacy », The American Journal of Medicine, vol. 100, no 4, p. 428‑437, avr. 1996.

Notez cet article

Voir aussi

avenir pharmacie nouveau regard sur l'officine

Avenir de la pharmacie : 5000 patients, 500 titulaires et 50 équipes mobilisés

La pharmacie traditionnelle est vouée à se transformer dans les années qui viennent. Où ira-t-elle …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *