Accueil / Marketing & Merchandising / Objets connectés en pharmacie : un futur proche ?

Objets connectés en pharmacie : un futur proche ?

On le constate tous les jours, la technologie prend de plus en plus de place dans notre vie et notamment dans le domaine de la santé. Rien qu’entre l’année 2010 à 2013, le volume mondial des applications destinées à la santé a été multiplié par 16. De plus, on a pu voir apparaître des objets dit « connectés », nouveaux gadgets de notre quotidien. Vous avez dit gadgets ? Ces dispositifs, très élaborés pour certains, représentent une nouvelle composante de la santé. Et pour le pharmacien ?

Pharmacie santé connectée

Un marché prometteur

Environ 1 pharmacien sur 2 estime que ces objets connectés apportent un réel bénéfice aux patients et seulement 2% pensent que cette technologie n’a pas d’intérêt dans le parcours thérapeutique. En pratique, on constate que la moitié des pharmaciens a déjà vendu un objet connecté et 66% sont prêt à en vendre. Ce chiffre laisse envisager une nouvelle facette du métier de pharmacien.

Les raisons de cet essor

Selon un récent sondage, 13% des français possèdent un objet connecté en rapport avec la santé. Quelles raisons poussent les Français à se doter de cette technologie ? Pour presque la moitié des sondés, ces objets sont utiles pour la surveillance et l’amélioration de leur santé grâce à la collecte régulière de donnés (tension, glycémie…etc). Le suivie de pathologies chroniques est aussi une des raisons principales de cette utilisation. Parmi les autres raisons, on retrouve aussi le dépistage précoce et donc la prévention de certaines anomalies ou encore l’acquisition d’une plus grande autonomie. Cependant, il ressort que pour plus de 70% des utilisateurs, un meilleur suivi et la possibilité de mieux communiquer avec un professionnel de santé sont les principales attentes liés à l’utilisation de ces objets.

Le rôle du pharmacien

Pour 50% des français, l’interprétation des données recueillis est du ressort du médecin. Cependant, le pharmacien n’est pas exclu puisque 37% des sondés affirment que le traitement de ces données peut être partagé entre le médecin et le pharmacien.

De plus, 77% de la population est prête à partager les informations enregistrées par ces objets à son pharmacien dans le but d’obtenir des conseils plus personnalisés et ainsi une meilleur adaptation de son traitement.

Des pharmacies « connectées »

Face à l’essor de ces objets, un partenariat a déjà vu le jour entre le groupement PHR et la chaîne de magasins spécialisés dans les objets connectés LICK. Le but est de lancer une nouvelle enseigne de pharmacies qui donneront une place importante à cette technologie. Plus de 150 demandes auraient été enregistrés peu après le lancement du concept.

Des limites à considérer

Ces objets présentent cependant encore des inconvénients. Tout d’abord leur prix : 59% des Français interrogés considèrent que leur prix est trop élevé. De plus, environ la moitié de la population n’en voit pas l’intérêt ou ne s’en sert que rarement. Se pose aussi la question de la fiabilité des mesures et de l’utilisation des données qui reste encore floue… En effet, 53% des pharmaciens interrogés avouent avoir peu ou pas confiance dans la sécurisation des données collectées. Un cadre réglementaire semble donc nécessaire à instituer afin d’éviter toutes dérives. Cela permettrait de sécuriser l’utilisation de ces dispositifs et définir le bon usage de cette « nouvelle santé ».

L’arrivée de cette technologie en rapport avec la santé constitue dans tous les cas une opportunité d’évolution intéressante pour le métier de pharmacien.

Vous en vendez déjà ? Partagez votre expérience avec les confrères en commentaire.
Sources :
http://www.lamutuellegenerale.fr/le-mag-sante/prevention/objets-sante-connectes-utiles-aujourd-hui-indispensables-demain.html
http://webdesobjets.fr/le-regard-des-francais-sur-le-pharmacie-et-les-objets-connectes-sante/
https://lemondedelaesante.wordpress.com/2015/01/06/des-pharmaciens-vont-bientot-vous-conseiller-des-objets-connectes/
http://www.directmedica.com/content/uploads/2014/05/LP311_ENQUETE.pdf
http://www.topsante.com/medecine/medecine-divers/droits-des-patients/les-francais-adeptes-de-la-sante-connectee-55807

Objets connectés en pharmacie : un futur proche ?
3 (60%) 1 vote

Voir aussi

entretien annuel pharmacie réunion

Management de l’officine : 3 conseils d’expert

Le management est un paramètre clé pour le succès de son officine. Philippe Astier, consultant …

2 commentaires

  1. Pharmacienne a Genève, intéressée par les objets connectés pour la pharmacie. Quelles possibilités en Suisse.

    • je lis votre commentaire avec intérêt, Bewell-Connect leader français des objets connectés de santé, regarde attentivement le marché Suisse, vous pouvez leur écrire si vous êtes intéressé, sur leur adresse contact.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *