Accueil / Avenir Pharmacie / 1 pharmacie sur 10 est dans le rouge

1 pharmacie sur 10 est dans le rouge

La trésorerie de la pharmacie, c’est l’argent disponible, qui peut être dépensé immédiatement : globalement, ce qu’il y a sur le compte bancaire et en caisse. Une trésorerie négative, c’est donc un vrai problème !

trésorerie pharmacieSigne de difficultés dans la profession, à la fin de l’année 2012, au moment d’établir leurs comptes, 12% des pharmacies avaient une trésorerie négative, soit plus d’une sur 10. Mais malgré un climat actuel difficile pour les pharmaciens, ce chiffre est tout de même en recul par rapport à l’année 2011.

Point rassurant, le trou dans la trésorerie n’est pas colossal : les 10% de pharmacies avec la trésorerie la plus dégradée sont en négatif de 3600 euros en moyenne.

Quelles sont les causes d’une trésorerie dégradée ?

Les experts comptables considèrent qu’il y a 4 éléments qui affectent négativement la trésorerie :

  • Le prix d’achat de la pharmacie

Le pharmacien, tous les mois, doit sortir de sa trésorerie l’argent nécessaire au remboursement de son achat.

  • La décroissance de l’activité

Les dernières années n’ont pas été les plus roses pour la pharmacie d’officine !

  • La rentabilité insuffisante

Baisser les prix, c’est une excellente chose pour le consommateur. Mais cela affecte les résultats de l’entreprise, ainsi que la trésorerie.

  • Le besoin en fonds de roulement

Le besoin en fonds de roulement est le besoin de liquidités lié au décalage entre décaissements et encaissements. Lorsque les délais de paiement se raccourcissent (notamment avec le passage au paiement à 60 jours), le BFR augmente et dégrade la trésorerie.

Mais le tableau n’est pas si noir que ça :

  • La moitié des pharmacies ont plus de 70 000 euros en trésorerie
  • Les 10% « les plus riches » ont plus de 170 000 euros de disponible !

Source : KPMG, Le Pharmacien de France

Photo : Jessica Rabbit

 

Notez cet article

Voir aussi

avenir pharmacie nouveau regard sur l'officine

Avenir de la pharmacie : 5000 patients, 500 titulaires et 50 équipes mobilisés

La pharmacie traditionnelle est vouée à se transformer dans les années qui viennent. Où ira-t-elle …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *